tt

Grâce présidentielle

Google+ Followers

Rechercher dans ce blog

Géo-localisation par Compteur.fr website statistics - Chargement Carte ...
.

dimanche 18 juin 2017

Jean-Jacques Urvoas, un socialiste-national viré du Parlement : ce n’est que justice

web stats


Jean-Jacques Urvoas un socialiste-national
viré du Parlement
par les électeurs bretons
bon débarras 


Jean-Jacques Urvoas un socialiste-national
viré du Parlement
par les électeurs bretons
bon débarras 


Jean-Jacques Urvoas un socialiste-national
viré du Parlement
par les électeurs bretons
bon débarras 


Jean-Jacques Urvoas un socialiste-national
viré du Parlement
par les électeurs bretons
bon débarras 


Jean-Jacques Urvoas un socialiste-national
viré du Parlement
par les électeurs bretons
bon débarras 

Jean-Jacques Urvoas a utilisé sa position de ministre de la justice, pour soutenir les juges et le procureur général de la cour d’appel de Grenoble, qui ont infligé en violation de la loi, des tortures morales au valeureux Maître Bernard Ripert.

Le valeureux Maître Bernart Ripert a fait l’objet de 3 procédures manifestement illégales, qui ont été conduites en violation de la loi par les juges et le procureur général de la cour d’appel de Grenoble.

Les 3 décisions prises en violation de la loi par la cour d’appel de Grenoble, ont toutes été cassées sans renvoi par la Cour de cassation.

Les trois décisions prises contre le valeureux Maître Bernard Ripert étaient donc complètement illégales et frauduleuses.

Le valeureux Me Bernard Ripert a donc protesté publiquement contre ces 3 décisions manifestement illégales.

Or, le dénommé Jean-Jacques Urvoas en qualité de Ministre de la justice, a soutenu publiquement les 5 juges et le procureur général de la cour d’appel de Grenoble, qui ont très gravement violé la loi au détriment du valeureux Maître Bernard Ripert.

Le dénommé Jean-Jacques Urvoas aurait dû poursuivre sur le plan disciplinaire les juges et le procureur général de la cour d’appel de Grenoble, qui ont en violation de la loi, infligé des tortures morales particulièrement intenses au valeureux Maître Bernard Ripert.

Au contraire, le dénommé Jean-Jacques Urvoas a soutenu publiquement les juges et le procureur général qui ont violé la loi, pour empêcher le valeureux Maître Bernard Ripert d’exercer la profession d’avocat.

Bon débarras, les électeurs bretons ont rendu un grand service à notre nation, en virant du parlement le dénommé Jean-Jacques Urvoas, qui a utilisé sa position de ministre de la justice, pour soutenir des juges et un procureur général qui ont très gravement violé la loi, pour empêcher le valeureux Maître Bernard Ripert d’exercer la profession d’avocat.


Bernard Ripert
un avocat torturé
par le socialiste-national

Le dénommé Jean-Jacques Urvoas a encore utilisé sa position de ministre de la justice pour déposer contre moi, contre Salim Laibi et contre Alain Soral, une plainte pour diffamation contre des personnes exerçant une mission de service public.

Cette plainte est entièrement frauduleuse et encore, une plainte entachée de nullité, pour défaut d’adresse de domiciliation.

Enfin, il faut savoir que cette plainte est frauduleuse car elle ne porte pas la signature manuscrite de Jean-Jacques Urvoas, mais une siganture effectuée avec un tampon ce qui est interdit au ministère de la justice.

Le scandale de fait que commencer.

D’autre information à venir sur cette affaire.

Jean-Jacques Urvoas viré du Parlement, bon débarras. 

+++++