tt

Google+ Followers

Rechercher dans ce blog

Géo-localisation par Compteur.fr website statistics - Chargement Carte ...
.

samedi 25 novembre 2017

Patrick RAMIREZ gagne deux procès contre Fabrice LORENTE et contre l’université de PERPIGNAN

web stats


Patrick Ramirez
membre du courant Saint-Louis 
à l'UPR 


 Fabrice Lorente 
Président de l'université de Perpignan

  
 Fabrice Lorente 
Président de l'université de Perpignan


 Fabrice Lorente 
Président de l'université de Perpignan
reçoit la légion d'honneur 
de François Hollande


Jean-Louis Caccomo
victime d'un internement abusif de 14 mois 

Le professeur Jean-Louis Caccomo a fait l'objet d'un internement psychiatrique  à la demande de Fabrice Lorente,  le Président de l'université de Perpignan.

Jean-Louis Caccomo a été interné pendant 14 mois à Perpignan puis a été envoyé à Montpellier pour subir des électrochocs.

Le médecin de Montpellier a vu tout de suite que Jean-Louis Caccomo avait fait l'objet d'un internement abusif, il a donc immédiatement été remis en liberté.

Jean-Louis Caccomo a donc été interné abusivement pendant 14 mois.

La personne qui a demandé l'internement de Jean-Louis Caccomo est Fabrice Lorente le Président de l'université de Perpignan


  
 Fabrice Lorente 
Président de l'université de Perpignan

Fabrice Lorente a reçu la légion d'honneur de François Hollande, mais on ne sait pas si c'est pour le remercier d'avoir fait interner pendant 14 mois le professeur Jean-Louis Caccomo.

Bref, un livre est en préparation pour dénoncer les internements abusifs, dont l'internement du professeur Jean-Louis Caccomo.

Pour préparer ce livre, le professeur Jean-Louis Caccomo a accordé un entretien qui a été filmé.

Ce film a été diffusé sur internet par semble-t-il le Président du Comité de salut public de Perpignan.

Ni le professeur Jean-Louis Caccomo, ni Patrick Ramirez n'avait de responsabilité pour la publication de la vidéo de l'entretien.

+     +     +     +        

En février 2015, l'université de Perpignan, Fabrice Lorente et Christine Pagnon-Maudet ont déposé une plainte pour diffamation et injure contre le professeur Jean-Louis Caccomo et contre le valeureux Patrick Ramirez pour tenter de les faire condamner abusivement.

Les plaintes manifestement entachées de nullité ont été déposées par l'avocat Pierre Becque :

- une plainte déposée par l'université de Perpignan et Fabrice Lorente ;

- une plainte déposée par Christine Pagnon-Maudet. 



 Pierre Becque

Dans un premier temps le professeur Jean-Louis Caccomo et le valeureux Patrick Ramirez ont été mis en examen pour injure et diffamation par les juges d'instruction :

- Delphine Despit ;

- Stéphanie Pradelle.

Ces mises en examen étaient abusives et manifestement illégales.

Ensuite, les juges d'instruction Delphine Despit et Stéphanie Pradelle ont renvoyé le professeur Jean-Louis Caccomo et le valeureux Patrick Ramirez devant le Tribunal correctionnel pour diffamation et injure.

Ces deux renvois devant le tribunal correctionnel étaient abusifs et entachés par une grave erreur de droit.

Les deux juges d'instruction Delphine Despit et Stéphanie Pradelle ont dans cette affaire mécontent la loi, car le juge d'instruction doit relever d'office la nullité d'une plainte avec constitution de partie civile déposée sur le fondement de la loi sur la presse.

Or en l'espèce, les deux plaintes déposées par l'avocat Pierre Becque étaient manifestement entachées de nullité.

Les juges d'instruction Delphine Despit et Stéphanie Pradelle ont donc en violation de la loi mis en examen le professeur Jean-Louis Caccomo et le valeureux Patrick Ramirez, mise en examen suivie d'un renvoi illégal devant le Tribunal correctionnel.

+     +     +     +  

Par jugement du 21 novembre 2017, le Tribunal correctionnel de Perpignan a annulé les deux plaintes déposées contre le professeur Jean-Louis Caccomo et contre le valeureux Patrick Ramirez et par suite annulation de ces deux procédures frauduleuses.

Patrick Ramirez avait fait le choix d’un bon avocat, il s'agit de Me François Dangléhant, qui a déposé des conclusions de nullité, qui ont permis d'annuler le travail des juges d'instruction Delphine Despit et Stéphanie Pradelle.

Justice a été rendue.

" On " a tenté de faire condamner illégalement le valeureux Patrick Ramirez, qui a fait le choix d'un authentique avocat en la personne de Me François Dangléhant, qui a par son action " écrasé " les procédures abusives engagées par l'université de Perpignan, par Fabrice Lorente et par Christine Pagnon-Maudet.



Maître François Dangléhant
pour une justice juste





Christine Pagnon-Maudet
qui a tenté de faire condamner 
le valeureux Patrick Ramirez
en violation de la loi

En faisant payer ses frais d'avocat 
par l'université de Perpignan 

++++